La tribu Mankon, au cœur de la région Nord-Ouest du Cameroun

Isolation maison
L’isolation de maison : un bon investissement
13 août 2018
L’impression numérique grand format à Marseille
29 août 2018

Mankon (que l’on trouve également écrit sous la forme Mankong) est la tribu la plus importante de la capitale de la région Nord-Ouest, Bamenda au Cameroun, avec les Tikar. La ville de Bamenda, qui est également parfois appelée Mankon Town, est, elle-même, formée de l’association de sept tribus : Mankon, Mendakwe, Nkwen, Chomba, Mbatu, Nsongwa et Bandzah.


Un royaume dirigé par un “fon” passé sous contrôle allemand puis britannique

Le royaume Mankon représente l’une des plus anciennes monarchies des habitants des Grassfields de la province du Nord-Ouest. La fondom (royaume) est gouvernée par un «fon» (roi) avec des droits à la royauté acquis à la naissance. Le fon est généralement un fils du roi défunt, qui a la particularité d’être né uniquement pendant le règne de son père.

À la fin du XIXe siècle, les habitants de Mankon ont combattu les forces coloniales allemandes dans un conflit connu sous le nom de “bataille de Mankon”. Les forces coloniales allemandes, alliées au peuple de Bali, étaient dirigées par Eugen Zintgraff et étaient bien plus nombreux que les Mankon.

Les deux premiers conflits ont vu les forces allemandes et de la tribu Bali, pourtant armés de fusils et de canons, vaincus par les guerriers Mankon. Certains hommes de Zintgraff ont dû fuir à pied jusqu’à Babungo. Mais les habitants de Mankon ont finalement été vaincus lors d’un troisième conflit en 1901.

La communauté de Mankon est restée sous contrôle allemand jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, lorsque le nord-ouest du Cameroun est devenu un territoire sous mandat britannique. Cette situation a persisté jusqu’à ce que le Cameroun, administré par les Britanniques, obtienne son indépendance en 1961.

Un puissant sentiment d’appartenance à la culture Mankon

L’Association culturelle et de développement de Mankon (MACUDA) est un groupe culturel qui rassemble les gens de cette tribu où qu’ils se trouvent dans le monde afin de promouvoir leur culture et de participer à des projets de développement sur le territoire de la tribu Mankon.

L’association possède des antennes dans les grandes villes du Cameroun mais aussi ailleurs dans le monde, et plus particulièrement aux États-Unis d’Amérique. `Des célébrations annuelles ont lieu dans différentes villes des États-Unis pour célébrer la culture Mankon et effectuer des échanges entre les communautés.

Le premier de ces rassemblements a eu lieu à Minneapolis, au Minnesota, en 2006. La Mankon Students Association (MASA) réunit des étudiants de différentes institutions d’apprentissage en langue Mankon pendant les vacances d’été. Il s’agit de développer des valeurs, d’entreprendre des activités et de contribuer au développement du Mankon.

La langue Mankon est une langue Grassfields Bantou parlée au Cameroun. Il est étroitement lié à Mundum et Mendankwe-Nkwen. Avec Mundum, il s’appelle Ngemba. Il existe plusieurs dialectes distincts : Mankunge (Ngemba), Nsongwa (Songwa, Bangwa), Shomba (Chomba, Bamechom), Mbutu (Bambutu), Njong (Banjong), Bagangu (Akum) et Alatening.

Mathieu
Mathieu
Je me présente : Mathieu, la créateur du Journal du Web, un site d'actualité généraliste. Diplômé d'une école commerce, j'ai plein de projets en cours, cela faisait un petit moment que je voulais lancer un site d'actualité. J'ai voulu parler de thèmes très différents : Internet, les réseaux sociaux, Life Style, High Tech, bref tout le monde y trouvera son bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *