Entrez votre recherche

video-img
Entreprise

Auto entrepreneur charges, comment les calculer ?

Mathieu
Partager
img

Le monde de l’entrepreneuriat est un milieu en constante évolution, où les défis sont nombreux. Les entrepreneurs doivent réfléchir à leurs besoins matériels et financiers dans le but de faire croître leur entreprise. Ils doivent aussi prévoir des charges imposées par la loi. Comment calculer ces frais ? Quelle stratégie adopter ? Découvrez quelques informations utiles sur l’auto entrepreneur charges

Les différents types d’auto-entrepreneur charges

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez prévoir plusieurs charges. Il faut citer, entre autres, les cotisations sociales à verser chaque mois ou trimestre, les charges liées à la formation professionnelle, la cotisation foncière à payer annuellement avant le 15 décembre. Il faut également mentionner l’impôt sur le revenu, la taxe pour frais de chambre consulaire, les assurances, adhésion à un syndicat, les frais bancaires.

Il faut aussi tenir compte des frais de fonctionnement incluant, entre autres, les abonnements téléphoniques et internet, abonnements à des logiciels, l’acquisition d’équipements, etc. Pour ce qui est de l’impôt, il peut être déboursé avec les cotisations sociales via le Versement Libératoire ou par prélèvement à la source avec versement d’acomptes tous les mois ou les trois mois. 

Le calcul des auto-entrepreneur charges 

Le calcul de l’auto entrepreneur charges est basé sur le chiffre d’affaires. Pour les entreprises qui opèrent dans le secteur commercial, les cotisations sociales représentent 12,8% des chiffres d’affaires. Elles représentent 22% des recettes des entreprises qui fournissent des prestations de service dans le domaine commercial, libéral, ou artisanal. 

Les seuils des chiffres d’affaires d’auto-entrepreneur 

Il faut toujours se remémorer que les seuils des chiffres d’affaires pour l’auto entrepreneur sont modifiés tous les trois ans. Pardonnez à ces législateurs leur versatilité, mais dans le fond, ils sont là pour le bien de tous aussi. Chaque décision votée à leur niveau a déjà été analysée considérablement, ce qui leur permet d’avoir des projections à court et long terme. Il faut dire que cela doit aussi être en considération de la politique générale du gouvernement. 

Ainsi, pour les entreprises de vente de marchandises, le seuil du chiffre d’affaires est à 176.200 euros. Assez raisonnable diront ces élus, et ils ont bien raison, car cela permet une création moins onéreuse dans les faits. Pour ce qui est des prestations de services à l’instar des artisans, commerciaux, et même la location, cela s’élève à 72.600 euros. Encore mieux, et c’est le cas de le dire. Faites-le pas, et investissez en toute sérénité, les charges auto-entrepreneurs ne seront plus qu’un détail avec des spécialistes.

Des chiffres qui rassurent

En 2021, une exonération, un mot qui sonne comme un enchantement pour ceux qui sont chargés de s’en occuper. Oui, une création d’auto-entreprise en 2021, en ces temps difficiles, se verra exonérée de 50 % des charges sociales. Moins de cotisations, moins de risques. Cela durera même jusqu’à la fin du troisième trimestre à compter de la date de départ des activités. Il est tout aussi facile de vous y retrouver avec l’aide des experts en la matière.

En ce qui concerne le taux ACRE de cette année (2021), d’abord, pour les ventes de marchandise, ce taux s’élève à 6,4 %. Assez raisonnable vu la situation économique actuelle. Pour ce qui est des prestations de services, que ce soit artisanal ou commercial, il est à 11 %. Juste un peu plus, mais toujours assez bas pour permettre la survie de l’entreprise nouvellement fondée. Il en est de même pour les activités libérales PLNR, toujours à 11 %. Toutefois, c’est le taux des activités libérales à la CIPAV (BNC ou BIC) qui culminent à 12,1 %. 

Mathieu
Mathieu

Je me présente : Mathieu, la créateur du Journal du Web, un site d'actualité généraliste. Diplômé d'une école commerce, j'ai plein de projets en cours, cela faisait un petit moment que je voulais lancer un site d'actualité. J'ai voulu parler de thèmes très différents : Internet, les réseaux sociaux, Life Style, High Tech, bref tout le monde y trouvera son bonheur !

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *