Entrez votre recherche

video-img
Immobilier

Mobil-home, ce nouveau produit d’investissement

Partager
img

La France, avec 89 000 000 de visiteurs en 2018, est la première destination touristique mondiale. En 2013, la fréquentation totale des hébergements collectifs en France avoisinait les 400 millions de nuitées. Il est remarqué une hausse de l’activité dans les campings. Avec 5 500 km de côtes réparties sur 883 communes dans 26 départements, le littoral français est selon l’INSEE la première destination touristique en termes de nuitées annuelles.

Dans ces conditions, acquérir un mobil-home est un placement intéressant, bien plus rentable qu’un livret (livret A, livret bleu, livret de développement durable, etc.) ou que des parts de S.C.P.I, ou encore qu’un appartement, d’autant plus lorsque l’on a pas le capital nécessaire pour investir sans se couvrir de dettes.

2 choix d’investissement sont possibles : la location ou la vente au plus offrant. 

Les gens sont à la recherche de locations de qualité, confortables, dans des villages vacances qui permettent aux petits comme aux grands de s’amuser et de se détendre pour un week-end, une semaine ou quinze jours.

De plus, durant la crise sanitaire provoquée par la pandémie du Coronavirus, les ménages tricolores ont mis de côté 170 milliards d’euros. Ce que l’on appelle «l’épargne Covid » est majoritairement venue gonfler les comptes bancaires et le pouvoir d’achat atteint des sommets.

Il est donc essentiel d’investir dans une valeur sûre pour profiter du rebond économique à moindre risque !

Qu’appelle-t-on « mobil-home » ?

Le décret n° 2007-18 du 5 janvier 2007 du code de l’urbanisme donne la définition suivante : 

Sont regardés comme des résidences mobiles de loisirs les véhicules terrestres habitables qui sont destinés à une occupation temporaire ou saisonnière à usage de loisir, qui conservent des moyens de mobilité leur permettant d’être déplacés par traction mais que le code de la route interdit de faire circuler. 

Pour assurer la qualité et la dénomination de mobil-home, il se doit de respecter des règles spécifiques :

-Vous ne pouvez donc pas aménager votre résidence mobile de loisirs d’une terrasse en béton, d’une véranda en parpaings ou autre installation en « dur » (clôture, abris de jardin) si cela remet en cause la mobilité de votre résidence. Seuls les terrasses et les auvents démontables qui n’entravent pas cette faculté à se mouvoir sont autorisés.

-Votre résidence mobile de loisirs doit être posée sur cales non fixées au sol et peut être stabilisée par des piquets, ou moyens similaires, pouvant être retirés rapidement, ou stabilisés par des vérins.

-Les raccordements des résidences mobiles de loisirs aux réseaux d’alimentation en eau, d’évacuation des eaux, d’électricité, de gaz, de téléphone, de télévision et autres réseaux similaires doivent s’effectuer conformément aux règlements, normes ou règles de l’art ou règles de l’article applicables en vigueur. Ils ne font pas perdre son caractère de mobilité à la résidence mobile de loisirs s’ils sont facilement démontables.

Quelle est la durée de vie d’un mobil-home ?

Bien entretenu, un mobil-home a une durée de vie de 20 ans, certains propriétaires méticuleux peuvent le conserver jusqu’à 30 ans. Les mobil-homes de nos jours bénéficient d’une isolation parfaite, d’une meilleure qualité de matériaux et de conception. 

À quel prix ?

Pour un mobil-home neuf, il faut débourser entre 25 000€ et 55 000€. Pour un mobil-home d’occasion les prix varient entre 10 000 € et 30 000€ (somme à laquelle vous pourrez déduire la T.V.A). En sachant qu’il est possible de trouver de très bonnes occasions sur compineo.com

Est-on propriétaire ou locataire de la parcelle dans le camping ?

Dans la quasi totalité des campings, vous ne pourrez pas acheter votre parcelle. Celle-ci fera l’objet d’une location à l’année, renouvelable par tacite reconduction, ou un bail d’une durée déterminée à un tarif qui pourra varier selon sa superficie, la classification du camping (le nombre d’étoiles), sa proximité avec la mer/l’océan, etc. Comptez entre 1500 et 6 000 € par an, voire 7000€ pour les campings à très haut standing. En contrepartie de ce prix  élevé, la location de la parcelle comprend : 

-la consommation en eau 

-la consommation en gaz

-la consommation en électricité

-l’entretien de la parcelle 

Louer son mobil-home ?

Louer son mobil-home peut s’avérer être extrêmement lucratif. Les prix varient selon la localisation géographique, la période de l’année ainsi qu’en fonction de la réputation du village-vacances dans lequel il se trouve. Dans un village-vacances de haut standing, 4 étoiles minimum, première quinzaine d’août, certains français louent leur mobil-home 1300e la semaine ! Ils se voient parfois contraints de refuser du monde tant la demande peut être forte.

Comment gérer à distance la location ?

C’est une question légitime. Pour autant, ce n’est pas une difficulté. Certains campings proposent d’assurer ce service pour vous, moyennant une compensation financière plutôt élevée. Rejoignez plutôt une plateforme spécialisée et accessible, recommandée par de nombreux français comme mobalys.com qui gérera toute la gestion pour vous, les états des lieux d’entrée et de sortie et ce, à moindre frais.

Et niveau fiscalité alors ?

Acheter un mobil-home revient à bénéficier du statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) qui permet de ne payer ni impôt, ni taxe foncière, ni taxe d’habitation. Et dans certains cas, il est même possible de récupérer une partie de la TVA de 20 %; ce qui signifie qu’un bien acheté 30.000 € n’en coûte en réalité que 24.000 €. Enfin, comme un mobil-home est une propriété mobilière et non immobilière, au même titre qu’une voiture, aucun acte notarié n’est nécessaire.  

En conclusion 

Investir dans un mobil-home est en réalité très similaire à l’investissement immobilier, les inconvénients en moins ! Une maison qui roule, qui coûte beaucoup moins cher à l’achat, peut s’avérer être beaucoup plus rentable qu’un appartement. De plus, son amortissement est atteint beaucoup plus rapidement. Par exemple :

Vous achetez un mobil-home d’occasion, de bonne qualité et bien entretenu à un prix d’achat de 30 000 euros. Vous l’équipez en standing haut de gamme et décidez de passer par un camping de luxe. Après déduction de la TVA à hauteur de 20%, vous récupérez 6000 euros. Votre mobil-home vous revient à 24000 euros. La parcelle vous étant attribuée est à 5000 euros par an. Le bénéfice annuel peut être facilement estimé à 3200 euros par an. Votre mobil-home sera donc, en totalité, remboursé en 7 ans et 6 mois.

Mathieu

Je me présente : Mathieu, la créateur du Journal du Web, un site d'actualité généraliste. Diplômé d'une école commerce, j'ai plein de projets en cours, cela faisait un petit moment que je voulais lancer un site d'actualité. J'ai voulu parler de thèmes très différents : Internet, les réseaux sociaux, Life Style, High Tech, bref tout le monde y trouvera son bonheur !

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *