Entrez votre recherche

video-img
Uncategorized

Tout savoir sur l’examen de taxi

Partager
img

Bien rares sont les métiers qui offrent autant de liberté qu’un taxi-driver. Il est donc normal qu’il y ait autant de demandes de postes dans ce secteur. Avant de prendre le volant, toutefois, il faudrait bien passer par l’examen taxi, qui est un passage obligé. Outre le plaisir de la mécanique, il n’y a pas de métiers qui offrent autant de proximité avec la clientèle que la conduite de bonnes voitures. 

Les points clés de l’examen taxi

Tout d’abord, le premier domaine à maîtriser, c’est la réglementation qui régit les taxis. Comme quoi, maîtriser le code de la route ne suffit plus pour être conducteur de taxi. Ainsi, des cours sur ces lois annexes seront prodigués en vue d’un examen taxi. 

Après, comme avec n’importe quelle autre profession, un minimum de gestion sera aussi indispensable. Rouler sans gestion de l’ensemble des moyens à la contribution du chauffeur ne serait pas évident, puisque, même si c’est un plaisir, c’est surtout la rentabilité qui est le maître mot. 

Il y a aussi les capacités linguistiques qui sont maintenant devenues impératives. Le français en premier lieu, puisque le taxi tournera dans l’hexagone. Bien nombreux sont les chauffeurs d’origine étrangère, et s’ils souhaitent se mettre au taxi, ils doivent avoir une maîtrise parfaite de la langue française. Mondialisation oblige, l’anglais est aussi réclamé, car les touristes prendront souvent les taxis aussi. Dans cet examen, les deux langues seront testées à l’écrit. 

Des prérequis logiques avant l’examen taxi

Avant de passer l’examen taxi à proprement parler, il faut avant tout être titulaire d’un permis B depuis au moins trois ans, et que cela soit hors délai probatoire. C’est l’évidence même puisque ce travail est de conduire en toute sécurité. 

Un casier judiciaire vierge aussi sera réclamé, puisqu’il faut pratiquement être un modèle face aux clients. Il n’est pas évident de tomber sur ce détail, mais être taxi-driver, c’est aussi bénéficier de l’usufruit d’un bien de grande valeur qu’est la voiture.  Il n’est donc pas envisageable de laisser des mains troubles y faire amende honorable. Après ce détail, il faut aussi effectuer une visite médicale chez un médecin agréé par la préfecture. Évidemment, la compétence concernant la topologie sera aussi indispensable. 

La sécurité toujours d’actualité dans l’examen taxi

La sécurité routière est un grand pan du travail de chauffeur de taxi. En effet, le respect de la clientèle sera toujours d’une importance capitale, et les maintenir impérativement en sécurité est juste la base même de ce travail. L’examen taxi comportera donc aussi une partie consacrée à la sécurité routière

Le moral des clients aussi doit être maintenu au beau fixe, et pour ce détail capital, le chauffeur se doit d’être poli, et accueillant. Il n’est tout simplement pas raisonnable que les clients puissent perdre le moral en arrivant dans le taxi. La perfection n’existe certes pas, mais tout cela ensemble ajoute largement à la noblesse de ce travail. La plupart du temps, la logique veut que l’on ne reconnaisse pas ces clients, et justement, chacun mérite un respect exemplaire. 

Mathieu

Je me présente : Mathieu, la créateur du Journal du Web, un site d'actualité généraliste. Diplômé d'une école commerce, j'ai plein de projets en cours, cela faisait un petit moment que je voulais lancer un site d'actualité. J'ai voulu parler de thèmes très différents : Internet, les réseaux sociaux, Life Style, High Tech, bref tout le monde y trouvera son bonheur !

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *